ça bouge pas mal en ce moment. (vous avez vu j'arrive à faire mes "." maintenant !)

Alors l'histoire avec Alain tourne au sérieux. Nous nous voyons tous les jours, dès qu'il finit sa tournée (en général vers 13h00), nous nous retrouvons chez moi. (J'ai des horaires de sortie avec mon arrêt maladie. Je reprends le travail lundi dans 10 jours, mais interdit de porter du lourd !) Il ne se passe plus un instant sans qu'on s'appelle, d'ailleurs je le fais immédiatement après ce message ! La vie est quand même drole, sans le canal carpien qui me fichait un mal d'enfer, je n'aurai jamais rencontrée Alain. On dirait que tout s'acquiert dans la souffrance, ceci est encore une belle leçon de vie.

Comme je disais plus haut, la cicatrice, ça va mieux. retrait des fils vendredi prochain (pas demain, l'autre) Je retrouve de l'autonomie, et l'arrivée d'Alain qui passe l'après-midi avec moi enlève un peu de poids à Caro. Pour les courses et porter les sacs, Alain va s'y coller avec moi samedi, ça c'est bien !

2ieme grosse nouvelle, le livre de mon écrivain préféré prend matière ! Le titre sera "Fractures", je l'aime beaucoup (meme si on ne m'a pas vraiment consultée dans le choix définitif) il représente bien ce qui s'est passé en moi.

Et tralalalala, voilà le résumé :

=============
Alice Dehaene se recueille sur la tombe de sa soeur jumelle, Dorothée,
décédée dix ans auparavant. Une question la taraude : à quoi rime cette
photo de Dorothée, prise il y a à peine 6 mois, qu'elle a récupérée des mains
d'un immigré clandestin ?
Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre
à l'hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d'un an de
psychothérapie, lui apporter cette lumière qu'elle recherche depuis si
longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la
jeune femme vont l'en empêcher : son père, agressé chez lui à l'arme
blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier
ensanglanté qu'elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n'a pas le
moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble
avoir vu le diable en personne.
Grâce à l'intervention de Julie Roqueval, assistance sociale en psychiatrie,
Luc Graham, d¹abord dubitatif, se décide enfin à mener l'enquête.
Un aller simple vers la folie...
===================

Oui, oui, ça se concrétise et ça fait de plus en plus bizarre, je dois dire. J'ai autant hâte que j'ai peur de voir tout ça entre les mains de personnes que je ne connais pas...

Mais pour l'instant, Alain...